Les fenêtres et baies d’angle : ouvrez en grand !

Les fenêtres et baies d’angle : ouvrez en grand !  

 

La tendance architecturale actuelle est à l’ouverture. En effet, comme l’encourage la RT2012 et à plus forte raison la prochaine Réglementation Environnementale à venir, les fenêtres et autres baies coulissantes ou à galandage ont une place de choix dans les conceptions modernes.

Signe hautement distinctif de l’architecture d’aujourd’hui, et avantage non-négligeable dans l'ouverture vers l'extérieur, les fenêtres et baies d'angle sont de plus en plus plébiscitées.

Exigeant technicité rigoureuse du bâti, savoir-faire dans la conception du châssis, et ainsi que dans sa mise en œuvre, elles se révèlent une petite prouesse technique dans les cas les plus extrêmes.

 

  • Tour d'horizon des fenêtres et baies d'angle.

© Aluglass

 

Envie de sublimer un panorama exceptionnel, ou nécessité de se démarquer des autres constructions en ajoutant un élément architectural à la fois moderne et original ? Les fenêtres et baies d’angle sont un excellent moyen d’arriver à vos fins.

En effet, pouvoir briser la frontière "intérieur / extérieur" à la simple force d’une main donne de l’imagination, surtout quand l’extérieur se veut accueillant grâce à une belle et grande terrasse et que l’on peut profiter d’un panorama exceptionnel.

Apparues avec l’impulsion de l’architecture minimaliste et du style scandinave faisant la part belle à la lumière naturelle, les fenêtres et baies d’angle exigent une conception et une mise en œuvre soignées.

 

  • Ici, un exemple d’architecture scandinave, où l’apport de lumière naturelle tient une place centrale dans la conception de l’ouvrage.

 

 

Parlons d’abord du bâti. La plus grande difficulté de l’exercice réside dans la présence d’un « porte-à-faux » plus ou moins important selon l’ouvrage. Il s’agit d’un élément soutenu par une partie qui est elle-même au-dessus du vide, c'est-à-dire sans support immédiat en dessous de l'élément en « porte-à-faux ».

Cette technique est très prisée par les architectes, avec pour objectif de gagner de la surface sans augmenter l'emprise au sol. Aussi impressionnante soit-elle, elle demande des études de faisabilité importantes, un bon dimensionnement et une mise en œuvre assez lourde.

 

  • Ici, un exemple d’architecture très contemporaine, avec un porte-à-faux impressionnant, offrant à la fois une sensation d’équilibre, d’espace et de modernité.

 

À ce sujet, l’un des porte-à-faux le plus impressionnant jamais conçu est celui du centre culturel et palais des congrès de Lucerne d’une longueur de 45 mètres, réalisé par Jean Nouvel en 1999.

Pour des contraintes techniques et / ou économiques, il est également possible d’ajouter une structure porteuse type poteau béton afin de soulager le bâti, mais cela réduira l’effet panoramique et atténuera fortement l’impact architectural.

Côté menuiserie, que ce soit des châssis fixes avec / ou sans vitrages affleurants, une baie coulissante ou à galandage, ou encore une porte-fenêtre accordéon, l’idée sera de dégager la plus grande surface vitrée possible, pour inviter à l’extase grâce à un angle de vue dégagé au maximum.

 

  • Ici, un vitrage d’angle affleurant. La décoration sobre et minimaliste fait la part belle à la vue exceptionnelle. 

© Sean Doyle & Sons

 

A l’instar d’une construction traditionnelle, il est intéressant d’opter pour des baies à galandage. Les vantaux de ces baies ont la particularité de se dérober dans la cloison, accentuant d’autant plus la sensation d’ouverture vers l’extérieur.

 

  • Ici, une baie à galandage totalement ouverte. Chaque vantail est caché dans un caisson positionné entre la maçonnerie et le doublage afin d’assurer une ouverture totale, et une perméabilité sans faille, tout en conservant un certain esthétisme.

 

 

  • Vous proposer des produits novateurs et dans l’ère du temps, c’est aussi ça Caséo, menuiseries pour bâtisseurs.